Trouvez vous normal que cette véto ait laissé mourir ma chienne?

Dimanche matin, ma chienne semble souffrir, elle gémit par terre, ne veut pas se lever. Je ne sais pas ce qu’elle a, j’appelle la véto sur son portable, et lui demande ce qu’on peut faire, elle me répond qu’elle ne travaille pas le dimanche et que je dois emmener la chienne le lendemain au cabinet.
J’habite un bled où elle est la seule véto.
Je n’ai pas d’autre choix que d’attendre le lendemain.
Au fil des heures, ma chienne souffre de plus en plus, elle semble agoniser, dans d’horribles douleurs.
Je rappelle la véto et lui demande de bien vouloir venir la piquer, abréger ses souffrances parce qu’à mon avis, elle ne survivra pas. Je lui propose d’apporter la chienne moi même à son cabinet, ou à l’endroit où elle se trouve, pour qu’elle la pique. La véto n’a pas voulu. Elle m’a donné rdv pour le lendemain.
Ma chienne a fini par mourir à 15h. Je suis restée pres d’elle jusqu’au bout, impuissante et horrifiée.

La véto n’aurait peut être rien pu faire, mais quelque chose me dérange dans son indifférence.
Ce n’était certes qu’un chien, rien à voir avec un humain pour lequel il est obligatoire de faire tout son nécessaire. Mais en tant que vétérinaire, ne devait-elle pas être plus sensible que ça ?
Ne devait-elle pas se comporter envers ses patients animaux, de la même façon qu’un médecin devant un humain ? Et faire tout son nécessaire pour le bien de ma chienne ? Même dimanche…
Ce n’était pas ce week end.
Pour trouver un autre véto, il aurait fallu que je change de pays, si vous voyez ce que je veux dire.
Je ne vis pas en Europe.
Elle avait 6 ans. Je n’ai jamais su ce qu’elle a eu, j’avait juste remarqué que depuis qlq mois, elle avait pris comme un coup d’vieux, et la dernière fois que je l’ai emmené à la plage, elle était completement lasse et indifférente.
Je ne saurai jamais ce qu’elle a eu, parce que si je m’étais retrouvée en face de cette femme, je lui aurais collé ma main dans la figure.
J’ai enterrée ma Nikita dans le jardin et j’ai tourné la page.
Je reprécise qu’il n’y a AUCUN AUTRE VETERINAIRE à la ronde, je vis dans un bled paumé en Afrique.
Et je n’ai jamais soupçonné qu’elle n’allait pas bien. Quand elle a prit son coup d’vieux, je me suis dis que ça avait un rapport avec sa portée de 15 chiots (j’ai bien dit 15), et quand elle est devenue moins joueuse, je me suis dit :”eh ben, depuis qu’elle a eu ses petits, elle est devenu trop sérieuse !”
Pas une seconde je n’ai soupçonné qu’elle pouvait être mal. Sinon, je l’aurais tout de suite faite soigner. Je ne l’ai jamais négligé, je l’adorais.
@ caporal, je vous trouve bien agressif pour ma question. Soufflez un bon coup, ou prenez des vacances, je sais que votre métier est difficile.
Je dis juste que moi, je suis incapable de laisser un chien mourir, je les aime trop, à plus forte raison, qlq’un dont c’est le métier, la passion.